Quand on rêve de fonder une boîte mais qu’on ne sait pas comment s’y prendre, ni quand le faire, on peut rester bloqué longtemps à tergiverser. En fait, comme pour beaucoup de choses dans la vie, il faut simplement se lancer. Voilà pourquoi:

Planifier un peu

Il est inutile de vouloir tout planifier à l’avance. En effet les choses se passent rarement comme prévu, alors à quoi bon perdre du temps ? Il faut bien prévoir un certain nombre de choses, mais en fait, toute hésitation prenant la forme trompeuse d’une reflexion est une perte de temps…

Quelques mots au sujet du business plan. Si vous n’envisagez pas de demander l’aide d’investisseurs, le business plan est principalement un outil pour vous-même. Dans tous les cas, il est utile pour organiser ses idées, penser à certains détails qui nous auraient échappé, se poser les bonnes questions. Cette étape doit évidemment se faire avec soin, mais elle doit surtout durer le moins longtemps possible.

La question du marché

Parmi les choses essentielles à clarifier à tout prix, il y a la question centrale : existe-t-il un marché pour les produits ou services qu’on s’imagine proposer? En fait, il semblerait que l’incapacité à répondre de manière satisfaisante à cette question soit l’une des principales raisons pour lesquelles les start-ups ne décollent pas (voir cet article par-exemple). Soit le besoin existe déjà, alors il s’agit de le définir précisément, soit il n’existe pas, et dans ce cas il faut bien réfléchir à soit adapter son offre, soit créer le besoin…

Les associés

Essentiel également, a-t-on les bons associés (le cas échéant) ? On dit toujours qu’il ne faut pas faire affaires avec ses amis ou sa famille. C’est partiellement vrai, simplement pour la raison que se brouiller en affaires pourrait abimer la relation existante. Alors il faut faire en sorte de ne pas avoir à se brouiller en affaires… encore l’une de ses choses impossibles à prévoir à l’avance. Il est cependant possible de limiter le risque en se posant quelques questions à propos de cette (ces) personne(s) que vous croyez connaître :

  1. Avez-vous les mêmes buts et aspirations ?
  2. Avez-vous la même morale ? Eh oui, vous feriez mieux d’avoir la même.
  3. Quelle est sa (leur) manière de travailler ? Cela vous convient-il ?
  4. Vos conceptions de l’argent sont-elles compatibles ?

Méfiez-vous si vous ne savez pas répondre à l’une de ces questions, vous pourriez avoir des surprises.

L’esprit entrepreneur

Avant de se lancer, il est bon tout de même de s’assurer qu’on a l’esprit entrepreneur. Il vaut mieux se sentir à l’aise dans ce rôle, car sinon l’angoisse prendra le dessus, ce qui n’est pas le but. Il faut être prêt à naviguer en traçant son propre chemin, tout en sachant s’entourer des bonnes personnes. Il faut aussi savoir saisir les opportunités, comprendre si on est sur la bonne voie, et surtout ne pas hésiter à pivoter et s’adapter si ce n’est pas le cas.

Conclusion

Finalement, si tous les éléments ci-dessus sont réunis, il n’y a plus qu’une chose à faire : just go for it. Lancez-vous, il n’arrivera rien de grave. Car il n’y a pratiquement rien qu’on ne puisse pas modifier en cours de route.